Annonce Single Desire

Zola Jesus 2022  - Annonce Single Desire

Zola Jesus 2022 - Annonce Single Desire


crédit Shervin Lainez

Zola Jesus dévoile un second single, « Desire », extrait de l'album Arkhon, son premier disque en cinq ans. Le titre s'accompagne d'un clip réalisé par A.R. Cortes. Minimal mais radical, « Desire » ne compte que Danilova et son piano. Les mélodies vont et viennent comme des marées, remplissant l'espace pour ensuite s'éloigner comme des échos dans l'air. Il évoque de la compassion et de l'attention pour la fin d'une relation, une dernière demande avant qu'elle ne se termine vraiment. Tout comme la chanson, la vidéo est brute et nue, centrée sur l'artiste et son piano.

Danilova à propos du titre : « ''Desire'' a été écrit en seule séance, chez moi sur mon piano. La chanson est un exorcisme pour ma douleur et l'incapacité de tourner la page après un chagrin d'amour. Parfois, les chansons sont écrites simplement pour l'effet cathartique à les jouer. C'est le cas de celle-ci. L'interpréter semble être le moyen le plus tangible de vivre ce deuil par moi-même. Certains jours, je restais chez moi et jouais ce titre en boucle sur mon piano, juste pour me procurer ce sentiment de contrôle sur ce que je ressentais. J'ai enregistré la chanson en studio en une seule prise, et j'ai également tourné un clip sur place pour documenter le souvenir de la performance. Les images de cette journée sont au cœur de la vidéo pour ''Desire'' ».

Le réalisateur Cortes partage sa propre expérience du titre et de la vidéo : « J'ai vu Zola Jesus plusieurs fois en concert par le passé. Pourtant, rien ne m'a préparé à voir la vulnérabilité de ce morceau, se déroulant au fur et à mesure lorsqu'il était joué face à ma caméra. C'était viscéral, personnel et profondément émouvant. Dès ce premier jour de tournage, j'ai su que je voulais compléter la performance avec une histoire parallèle : une histoire de deuil, de perte, et de la capacité d'une métamorphose cathartique à surmonter un traumatisme personnel. Le tout dans un espace minimal, un moment de transition où apprendre comment lâcher le bagage d'une existence antérieure. En réalisant cette pièce, je voulais capturer un moment unique dans le temps qui reflète la vulnérabilité de la musique. »